jeudi 7 septembre 2017

Coves and spots à la carte!

Le choix est fait  d'aller explorer la pointe nord de la nouvelle Ecosse avant de continuer un peu plus à l'ouest. 

Nous repartons donc en direction
de l'île du Cap Breton accompagnés par de nombreuses motos qui elles aussi quittent Digby. La fête est terminée pour tout le monde!


Nous empruntons les magnifiques autoroutes canadiennes bordées de forêts et de lacs et nous nous arrêtons pour la nuit au bout de la baie de Fundy sous un ciel un peu menaçant.


Nous suivons de nouveau un point Ioverlander (c'est vraiment très pratique) qui nous mène à ce que nous pourrions appeler le spot idéal. Sur la plage, plage immense. Nous voyons la mer à des centaines de mètres à l'horizon.


2 camions 4x4 aménagés d'Allemands sont déjà installés autour d'un feu de bois sur la plage.

Après les avoir salués, nous allons nous promener pendant que la marée est basse et avant que la pluie ne vienne nous chatouiller le museau.















Nous avons compris un peu plus tard à quoi sert cette fameuse corde avec laquelle nous nous sommes amusés à grimper au sommet de la falaise. Pour le coup, nous nous trouvons bien à l'endroit où sont les plus grandes marées du monde. Alors que nous nous sommes baladés en ne voyant la mer que très très loin. Nous nous sommes réveillés sans cesse pendant la nuit suivante, l'eau n'était alors plus qu'à quelques mètres du fourgon, et nous avons pu nous rendormir une fois certains que la mer était en train de redescendre. L'écrire est peu de choses, le voir est complètement hallucinant. Et donc cette fameuse corde sert aux personnes qui se sont laissées prendre par la marée pour remonter à l'abri des dangers.




De retour au fourgon, arrive une voiture immatriculée au Québec avec à bord 2 jeunes filles qui vont discuter avec les Allemands et par la suite s'installer avec eux autour du feu. Nous en faisons de même et nous retrouvons tous à discuter ensemble. Monsieur Babzouk avec les 2 couples Allemands. Un des deux est sur les routes du continent Américain depuis 2 ans et demi et pour le second le camion est arrivé sur le même cargo que le notre, mais contrairement à nous ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Ce n'est pas la première fois qu'ils parcourent ces routes avec leur camion. Et les 2 couples allemands se sont  déjà rencontrés à plusieurs reprises notamment à Las Vegas et à Tadoussac il y a plusieurs années. Là ils s'étaient donné rendez-vous pour rouler un moment ensemble.
Quant aux jeunes filles, surprise, ce sont 2 jeunes françaises!!!! Une qui vit depuis quelque temps à Montréal et l'autre venue de France pour faire le road trip qu'elles ont prévu de faire ensemble. Elles ont acheté une (vieille) voiture et vont traverser le Canada d'est en ouest pour revenir par les parcs Américains en voyageant et vivant à l'intérieur de leur voiture. Les écouter raconter leurs péripéties de ce début de voyage vaut le détour, elles sont pleines d'entrain, de bonne humeur et d'ondes positives!!!
Nous avons passé la soirée autour du feu tous ensemble accompagnés de nos ennemis les moustiques qui n'ont pas hésité à venir eux aussi s'incruster!
 


Au fond la voiture des jeunes françaises



Après nous être souhaité bonne route le lendemain matin, chacun repart de son côté pour poursuivre son chemin (nous en profitons pour saluer tout le monde si un jour ils nous lisent ;-))

Nous longeons la côte pour nous rapprocher de Cap Breton avec ce coup-ci contrairement à ce que nous avons dit auparavant de superbes propriétés avec vue sur mer.
Nous surplombons la mer qui est rouge, comme les routes, comme les rivières. ici tout est de la couleur de la terre des falaises qui nous entourent!


Nous trouvons un point de ravitaillement pour l'eau. C'est une source ou l'eau qui est soit disant excellente coule sans arrêt ou tous les gens du coin viennent remplir leurs bonbonnes.

En fin d'après-midi, nous nous installons sur un petit parking du Ceilidh Trail encore face à la mer (ça va devenir lassant hihi!!!) et allons nous promener sur ce fameux sentier côtier comme le font de très nombreux locaux.







Ponton à terre

Pareil pour son copain






Au coucher du soleil la vue est somptueuse depuis notre table de dîner! Le soleil se couche aux alentours de 19h45 et tout de suite derrière c'est quasiment la nuit noire.





La journée d'hier était bien partie pour être une journée "morte", entre courses et recherche d'un endroit pour faire remplir nos bouteilles de gaz, nous sommes presque à bout du peu que nous avions pour traverser sur le cargo (il est interdit de faire monter un véhicule avec du gaz). Nous sommes restés plantés jusqu'à 15h sur le parking d'un Canadian Tire (magasin de bricolage, d'accessoires auto, d'un peu de tout au final) ou les employés se sont creusé la cervelle un bon moment pour savoir comment ils pourraient remplir nos bouteilles, leurs réflexions furent vaines!!! Nous nous sommes donc tournés vers les copains voyageurs qui sont arrivés un peu avant nous sur le continent Américain. Et tous ont été unanimes, tous sont passés aux bouteilles canadiennes. Ils ont été adorables en nous envoyant photos et adresses ou nous procurer les adaptateurs adéquats pour abandonner nos bouteilles et passer à celles locales. Nous vous remercions tous chaleureusement les copains.  Malheureusement, toutes les adresses se trouvent à Halifax, et nous ne sommes plus tout près! Que faire?
Nous décidons de continuer notre route pour faire le tour de l'île de Cap Breton, et nous redescendrons s'il le faut sur Halifax au retour. En ne chauffant pas la nuit (ce qui n'est pas nécessaire, nous avons même trop chaud depuis quelques jours), nous devrions être bons pour avoir frigo et eau chaude avec le gaz restant.

Allez hop, c'est décidé, nous poursuivons notre route le long de la côte!
Et nous nous sommes échoués hier soir dans la somptueuse baie de Margaree, face au petit port de pêche, à côté de la grande plage de sable fin.





Comme pour chaque bivouac depuis que nous sommes au Canada, sitôt le fourgon garé, nous partons à pieds explorer les environs.









Avant le repli du soir dans le fourgon, nous nous sommes octroyé un petit apéro improvisé au bout de la jetée en scrutant la mer pour voir si toutefois une baleine avait eu la bonne idée de croiser dans le coin! Rien à l'horizon, les moustiques signent l'heure du couvre-feu, rentrons!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire