mercredi 27 septembre 2017

Du bic à la biche!

Nous avons profité de notre fin d'après-midi tranquille à Sainte Anne des Monts faute d'avoir pu aller au parc de Gaspésie pour laver la carrosserie et enfin coller sur le fourgon notre carte
du monde que nous trimballons sous le fauteuil depuis la Suède et nos petits drapeaux de tous les pays ou nous avons déjà roulé. Et du coup ça intrigue encore plus les gens qui viennent systématiquement nous parler. Nous racontons en boucle notre histoire et c'est marrant.

Nous continuons de longer la côte du Saint Laurent avec la magnifique route entre falaises et fleuve. Nous en avons profité de ce superbe paysage pour avoir quelques sueurs froides et friser la panne d'essence. Il y a peu de villages sur ce bord de côte et sur ce peu, il y en a encore plus peu qui proposent du diesel. Il ne restait plus qu'à écouter les chants Mi'Kmaq pour faire appel aux dieux pour arriver jusqu'à la prochaine pompe....Ils ont eu pitié de nous, nous sommes arrivés à bon port avec quelques kilomètres d'autonomie encore....

Bon, chat échaudé craint l'eau froide, il nous reste le parc du Bic à visiter, et comme celui de Gaspésie, il fait partie des parcs Québec, ceux qui ne veulent pas de chiens même dans le véhicule. La place de Babzoukachien sera donc dans la salle de bains jusqu'au passage des guitounes de contrôle.

Il est déjà 15h et le temps incertain lorsque nous arrivons. Les guides du parc nous proposent la petite randonnée en bord de côte. Nous irons jusqu'au bout et rentrerons par une autre randonnée un peu plus longue en pleine forêt.






























C'est en arrivant que nous trouvons presque sur le parking des bichounettes qui ne sont pas farouches pour se laisser prendre en photo. Ce seront les seuls animaux que nous aurons croisé sur la randonnée même si nous pensons avoir potentiellement entendu le cri des orignaux sans certitudes.













Nous reprenons la route pour se rapprocher de Trois-Pistoles qui sera le port qui nous permettra de prendre le traversier pour nous rendre sur l'autre rive du Saint Laurent.

N'ayant pas de réservation, nous dormons en compagnie d'autres camping-cars directement sur l'embarcadère pour avoir une chance d'embarquer sur le bateau du matin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire