jeudi 5 octobre 2017

Ville de lumières

Nous quittons Québec après 3 superbes jours passés aux environs de la ville.

Plutôt que rallier directement une autre plus grande ville, celle de Montréal, nous décidons de faire un détour jusqu'aux confins
de la frontière des Etats Unis. La ville de Coaticook est notre destination pour tenter d'assister à un spectacle qui parait-il vaut le coup d'oeil avant que le site ferme ses portes jusqu'à l'année prochaine. Avant de nous en aller, nous avons profité d'être à Québec pour nous équiper avec les bouteilles de gaz Canadiennes qui nous serviront pour toute l'Amérique du Nord. Il nous a fallu tourner un petit moment avant de trouver LA bonne bouteille et l'Ecocentre pour nous débarrasser de notre bouteille française. Dans tous ces trajets de droite et de gauche, nous croisons un camping-car Français sur un parking. Ses occupants ne sont pas à l'intérieur, mais nous allons mettre un petit mot sur leur pare-brise. Et quelques minutes plus tard, nous avons un message de leur part. C'est une des merveilleuse facette du voyage que de croiser des copains de route. Nous allons aussitôt voir leur site: Le monde est à eux et nous nous apercevons une fois de plus que nos itinéraires se ressemblent. Nous échangeons un peu sur ce que nous allons faire dans les jours qui suivent et décidons de tous nous retrouver à Montréal.

Nous ne sommes donc pas très en avance pour nous rendre à Coaticook même si l'activité que nous visons commence à la nuit tombée.

Mais qu'est-ce qui nous fait courir jusque là-bas?

Tout commence à 22h30 lorsque la nuit est bien noire.
La corne de la fée qui nous entend depuis l'intérieur nous appelle sitôt que nous arrivons. Elle écoute nos voeux les plus chers avant de nous remettre une pierre blanche de fée qu'il faudra déposer sur les berges de la rivière à la fin de notre périple nocturne.

La balade peut commencer en étant illuminée de nombreuses lanternes pour éclairer le petit sentier qui serpente dans la forêt.



Des créatures diaboliques apparaissent de-ci de-là, des fées surgissent de nulle part, des yeux rouges sans dans les arbres nous guettent et avancent avec nous. Les cris des créatures et les bruits de la forêt amplifiés nous font bien comprendre que nous ne sommes pas seuls...


Le sentier nous mène jusqu'à la passerelle suspendue la plus longue d'Amérique du Nord. Nous avançons du mieux qu nous pouvons ce sur chemin cahotant illuminé de temps en temps par de grands faisceaux lumineux, le reste du temps dans la pénombre. Nous apercevons tout en bas les multiples lumières de la forêt magique, mais elles sont bien loin, nous sommes suspendus dans les airs.







Une harpe et des tambours géants illuminent la forêt dès que nous touchons les cordes ou tapons dessus.


Des écrans s'allument un peu de partout nous surprenant à chaque pas.


Les arbres s'enflamment, des visages s'animent à l'intérieur de leurs troncs, leurs racines bougent comme des tentacules de pieuvres géantes. Tout se passe uniquement sous la magie de la lumière.




Nous arrivons au bord de la rivière illuminée de milliers de lucioles rouges et vertes. C'est ici qu'il faut venir déposer la petite pierre blanche donnée par la fée pour que nos rêves se réalisent.



La magie opère jusqu'au bout, soudain un pan de montagne entier se métamorphose en pays des fées, elles viennent nous saluer avant que nous repartions de leur monde magique...






Merveilleuse Foresta Lumina, ces 3 kilomètres de randonnée nous ont enchantés!


Nous nous endormons les yeux émerverveillés...

Nous resterons le lendemain sur cette vague lumineuse en passant un superbe moment dans le Glo Golf, un mini golf entièrement luminescent où nous passons par tous les univers des possibles: le fond des océans, l'espace, les chevaliers, le monde de dracula....


























Une spéciale dédicace à Bob!













C'était un vrai régal de passer cette matinée au son de la musique dans ces décors surprenants qui ont investi une ancienne église.

En repartant, quelques dizaines de kilomètres plus loin, le hasard nous a de nouveau menés sur les bords de glace. Nous étions simplement en train de regarder la météo locale pour voir quand faire quoi. Et avec la météo s'affichent les nouvelles du coin. Il était 14h45 et nous étions à 5km de Sherbrooke. "Ce dimanche après midi à 15h les Phoenix de Sherbrook affronteront les Drakkars de Baie-Comeau". Et hop un match de plus dans l'escarcelle, et une nouvelle fois de la ligue majeure junior. Et quel match, le plus extraordinaire des 3 que nous auront vu jusque là même si les Phoenix se sont inclinés sur les tirs aux buts finaux!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire