jeudi 1 mars 2018

L'endroit où nait l'eau, Xel Ha

Nous voici arrivés en bordure de la mer des Caraïbes. Le point de chute que nous visons est Akumal où nous pouvons paraît-il voir et nager avec des tortues depuis la plage.

Nous sommes dimanche et lorsque nous arrivons il y a déjà beaucoup de monde. Les parkings sont quasiments tous pleins en ce milieu de matinée. Nous trouvons une petite place en plein soleil
(pas terrible pour laisser Babzoukachien dans le camion, la plage lui étant interdite), pour aller voir ce qui se trame du côté du bord de l'eau. La certitude étant que nous ne pourrons rester longtemps ici et encore moins pour la nuit où de partout on nous dit que ce n'est pas possible.... Alors que ça l'était il y a très peu de temps pour les copains qui sont passés avant. Bref, ne nous formalisons pas!

La rue d'accès à la plage est bondée de rabatteurs qui promettent gilets de sauvetage à la main de nous emmener voir les tortues à coup sûr! Nous les remercions en ne faisant pas appel à leurs services.
La plage est quant à elle bondée de monde, les serviettes se touchent. C'est comme la côté d'azur mais en pire, les hôtels se touchent aussi les uns les autres à même le sable avec tous leurs lots de transats et parasols privés. Nous passons le long de l'eau pour nous éloigner de toutes ces  bouées bleues avec des tubes transparents qui sortent de l'eau. Comprendre tous les touristes avec leurs gilets de sauvetage et leurs tubas. Nous filons presque en bout de plage où il y a beaucoup moins de monde.
Monsieur Babzouk décline la baignade, ça ne lui dit strictement rien avec tout ce monde. je trouve ça exagéré d'être au bord de la mer des Caraïbes et de ne pas vouloir s'y tremper, mais après tout, c'est lui que ça prive... Bref, il gardera les affaires sur la plage puisqu'il semble assez compromis de les laisser dans surveillance ici.
Une fois traversées les algues du bord de l'eau, me voilà en train de nager dans un aquarium géant. Les poissons sont magnifiques avec toutes ces couleurs et très nombreux malgré le monde. Le seul bémol est que ce monde brasse le sable du fond et que l'eau s'en retrouve un peu trouble. Vous allez nous dire que nous aurions pu trouver une autre plage moins bondée. Oui il y en avait, mais la barrière d'algues pour atteindre des eaux pour se baigner était infranchissable. Et cet inconvénient se reproduit toute le long de la côte. A chaque plage la baignade n'est possible que sur un tout petit périmètre. Quel dommage! Quel gâchis que rien ne soit mis en oeuvre pour leur nettoyage, ou alors c'est peine perdue, elles reviennent sitôt disparues?!?
Nous discuterons avec un chauffeur de taxi un peu plus loin qui charrie des croisiéristes dont les bateaux font escale pour une journée près de la côte. Ils ne peuvent se baigner sur les plages à cause de ces barrières d'algues. Les taxis les emmènent jusqu'à la lagune de Bacalar pour qu'ils puissent se tremper.
Pour une fois, j'avais pris avec moi la caméra pour filmer sous l'eau, mais la batterie en avait décidé autrement. Elle ne s'affichait pourtant pas vide.....tant pis.... Vous ne pourrez que me croire sur paroles que le snorkeling en valait la peine, Monsieur Babzouk compris! En revanche, pas de tortues :-( Il était peut être déjà trop tard, avec beaucoup trop de monde ou alors pas trop tard, mais pas au bon endroit re :-(

Nous repartirons assez vite d'Akumal, la baignade était chouette pour moi, mais rien de plus à y faire avec ce monde. Nous descendrons le long de la côte jusqu'en dessous de Tulum pour essayer de trouver un bivouac sympa pour la nuit. Bivouac que nous ne trouverons malheureusement pas. Les campings étaient bondés de toiles de tentes et les accès à la mer souvent privés ou privatisés où il est impossible d'y passer la nuit. Où alors les pistes d'accès impraticables pour nous!
Les images de cartes postales resteront dans leurs enveloppes. Mis à part dans les endroits dédiés aux touristes internationaux, et donc bondés, la mer des Caraïbes est bien loin des clichés, en tous cas pour ce que nous en aurons vu sur le bord de plage.

Nous avions vu qu'il semblait possible de bivouaquer sur le parking du centre aquatique de Xel Ha entre Akumal et Tulum. Nous allons y tenter notre chance faute de mieux. Et nous y sommes très bien reçus (certes en payant, mais ailleurs aussi!). Nous pouvons nous poser à l'ombre sous les palmiers au fond du parking pour les bus avec électricité (la prise devant nous ne fonctionnait pas ce jour là, nous n'avons pas essayé les autres), eau et accès aux magnifiques toilettes de l'extérieur du parc. Sitôt le parc fermé, nous nous retrouvons éntièrement seuls avec les très symapthiques gardiens qui viendront passer un moment avec nous sur une immense plateforme pavée toute propre (ça change), et nous sommes très contents d'avoir atterri ici.
Juste avant la fermeture du parc, nous avons la visite d'un charmant monsieur Belge qui avait vu notre plaque française. Il est installé au Mexique depuis 15 ans, il était tombé amoureux de l'endroit en y venant en vacances avant de tomber amoureux d'une mexicaine avec qui il s'est marié. Le choix entre ici et la Belgique n'a pas été long à faire! Il travaille maintenant dans le tourisme et accompagne des bus avec des clients francophones notamment vers ce parc aquatique. Nous l'écoutons nous parler de la région et également de ce parc où nous sommes stationnés.
Il n'avait jamais été question d'y mettre les pieds, et pourtant il nous a donné envie d'alloir voir ça de plus près.

Nous repoussons donc notre départ d'une journée pour aller jouer les touristus simplex dans le parc Xel Ha qui signifie en langue Maya: l'endroit où nait l'eau. La traduction donne envie à elle seule :-)


Et qu'est-ce que nous avons bien fait! Cet endroit est un havre de paix, malgré le monde. Et il n'y a pas que des touristes, énormément de mexicains s'y rendent eux aussi. Mais le parc est tellement grand et bien agencé que nous avons souvent l'impression d'être seuls au monde.

Le prix de l'entrée n'est absolument pas dérisoire, mais contrairement à ce que nous connaissons chez nous, c'est ici du all inclusive. Nous payons l'entrée et avons accès à tout à l'intérieur ou quasi, il reste quelques activités qui sont payantes en sus, mais le parc est tellement grand qu'il est largement possible de passer la journée entière avec ce qui est compris dans le prix du billet. Les restaurants et bars font aussi partie intégrante du prix d'entrée. Tout est compris et à volonté. Il y a un buffet international, un buffet mexicain et régional, un restaurant, un fast food, des bars en veux-tu en voilà et tout est compris. Même les boissons alcoolisées et tous les cocktails possibles et imaginables. Nous verrons en fin de journée que certains en ont bien profité (hihi), comme ce jeune mexicain persuadé de nous avoir déjà rencontrés dans les Chiapas à un endroit où nous n'avons jamais mis les roues du camion....mais ma foi, si il est content de nous retrouver, nous n'allons pas le contrarier :-) Nous l'avons recroisé juste avant la fermeture, il dormait paisiblement sur son transat!

Pour voir toutes les activités du parc, quoi de mieux que de regarder leur site  qui vantera les plaisirs du parc bien mieux que nous!

En ce qui nous concerne, nous avons longuement profité du lagon pour faire du snorkeling. Ici tout est compris dans le prix, le prêt des masques, tubas, palmes, serviettes, casiers fermés.....


Les accès à la lagune sont de partout, aucune restriction, aucun interdit comme souvent au Mexique.

Humour à la mexicaine





Le monumental toboggan à 4 pistes. Nous sommes à plus de 30m de hauteur quand il faut se laisser glisser dans les tourbillons!




Nous avons emprunté des vélos pour nous rendre au tout début de la rivière en traversant la jungle avec tous les animaux qui y vivent, et même les moustisques!
Rivière que l'on peut descendre à notre rythme soit en snorkeling soit sur de grosses bouées avec des points pour s'arrêter, dans la mangrove, pour plonger du haut des rochers, pour faire de la tyrolienne ou du bikeline. La descente de la rivière dure en moyenne 1h. Toutes nos affaires ont été récupérées en haut et cadenassées à l'intérieur d'un sac et nous pourrons les retrouver en bas en présentant notre clef. Tout est organisé comme sur du papier à musique et le personnel du parc est totalement adorable.









De très très nombreuses petites criques sont aménagées pour le repos face au turquoise de l'eau avec vue sur les poissons avec chaises longues, tables, palapas et hamacs. Nous pouvons bien évidemment emmener ici les boissons et cocktails pris dans les bars. Tout est prévu pour que la journée reste gravée dans la sérénité et la zénitude. Il est également possible d'avoir accès à des massages au bord de la lagune.





L'endroit reste un parc d'attractions sur le thème de l'eau et de la nature, mais cette parenthèse était des plus agréable pour une journée sans avoir à se soucier de rien. Une petite faim, une gourmandise, une boisson,  de la baignade, du vélo, du repos, du sport, tout était à disposition.

Et mine de rien, c'est une sacré mane pour l'emploi local, et c'est tant mieux que tous ces mexicains puissent travailler tous les jours dans cet endroit paradisiaque :-)

Le parc vu d'en haut au lever du jour


Nous ne regrettons pas d'avoir dépensé plus que la moyenne des autres jours pour avoir été une journée chouchoutés au paradis :-)

2 commentaires:

  1. voilà qui m'aurait convenu! sans le toboggan...:)

    RépondreSupprimer
  2. It is the participant's duty to accurately place wagers, even when positioned by the supplier as a courtesy. Roulette chips don't have any worth in some other space of the Casino. They don't specifically have a value; it's based on the participant buy-in. Also, each participant on a desk performs with a special colour chip. The 3E precept of Efficiency, Ergonomics and Effectiveness is at 카지노사이트 the forefront of the design course of for the Gold Club™ multi-player electronic roulette. The dimension of your bets is connected to the dimensions of your bankroll and the amount of time you plan to spend betting on the roulette wheel.

    RépondreSupprimer