lundi 26 février 2018

Ah ben merde, ça coince!

Ca y est, nous ne sommes plus chez le vilain américain (je n'ai pas fini de lui jeter des pierres à celui-là!).
Nous empruntons une route secondaire à la sortie de Catemaco afin de rejoindre la grande route qui part vers l'ouest.
Une route magnifique, qui traverse la
jungle et qui en a la moiteur et la chaleur, tout le monde circule a cheval dans les villages et sur le bord des routes, superbe!
Qui ne sait pas que le football est roi au Mexique? A tel point que nous avons vu un terrain dans un petit village au sommet d'une colline complètement en pente! En gros vous pouvez imaginer un duel de clocher dans nos villages (on va pas prendre des équipes de ligue 1 quand même!) sur un terrain tracé sur une piste de ski! Enorme!

Nous retrouvons la grande route, celle qui va nous emmener à Palenque pour visiter notre premier site Maya. Toute la route se passe merveilleusement bien jusqu'à 6km de l'arrivée. Nous avons jeté notre dévolu (et vous verrez comme nous avons bien fait) sur un camping à l'intérieur même du parc national de Palenque et à seulement quelques centaines de mètres de l'entrée des ruines. Et là, bim, des topes énormes, pas très hauts, mais larges, mais pas assez larges pour que les roues du camion soient toutes les 4 en même temps en haut. Bref, nous touchons dessous. Et merde! Si nous avions été intelligents, nous aurions fait demi-tour au premier, mais non, nous avons insisté en passant en travers jusqu'au moment ou en voulant tellement passer en travers, notre roue avant droite passe carrément par dessus le trottoir! Nous voilà beaux, et les mexicains qui klaxonnent derrière et pourtant ils voient bien que nous ne sommes pas dans la meilleure posture nom d'un chien! Autant ils sont gentils et sympathiques dans la vie, autant ils sont imbuvables au volant!
Au final plus de peur que de mal, même si nous avons lamentablement raclé pour de bon du coup. Nous arrivons à nous sortir de là mais il n'y a pas à tortiller, il faut faire quelque chose, ce n'est plus possible de brûler des cierges à chaque entrée de ville ou village. Nous allons nous poser au camping et nous allons réféchir.
Au second final, qu'est-ce que nous avons bien fait d'insister sinon nous n'aurions pas connu Maya Bell et quel bonheur ont été ces 6 jours passés ici, oui 6!!!

Enfin, nous sommes sur la réserve en arrivant, en plus de notre mésaventure de tope, nous arrivons dans un camping bondé de jeunes couverts des pieds à la tête de boue! Voilà autre chose, mais où est-ce que nous sommes tombés?!?
Heureusement Eric un français qui est lui aussi au camping nous voit dès notre arrivée et nous rassure tout de suite: "ils ne seront plus là demain et vous verrez comme c'est tranquille ici". Bon d'accord, ils ne se seront plus là, mais qui sont-ils? C'est une école entière de Palenque, soit 61 enfants du plus petit jusqu'aux ados qui viennent passer une journée dans le camping pour faire des activités variées et y rester dormir une nuit sous tentes. Et après avoir discuté avec un des maestro (qui enseigne l'espagnol, les sciences naturelles et les mathématiques dans sa classe de 14 élèves, ça fait rêver), il y avait bien une activité dans la boue! La patronne de cette école est la même que celle du camping, d'ou le pourquoi du comment! Au final nous nous sommes bien amusés à regarder tous ces enfants heureux comme pas deux de faire du camping et d'être avec les copains. Nous avons discuté avec quelques uns d'entre eux et tous sont repartis dès le lendemain matin avec leurs parents qui venaient les chercher directement au camping bien fatigués de cette expédition!!

Alors Maya Bell, qu'est-ce qui est si chouette ici?

Tout d'abord c'est en pleine jungle, la flore luxuriante vaut à elle seule le détour et ensuite nous sommes en compagnie d'un joli groupe de singes hurleurs, juste à quelques mètres de nous. Ils vivent là et se déplacent d'arbres en arbres au dessus de nos têtes. Et un singe hurleur, ça donne ça  au niveau du barouf que ça fait. Et c'est généralement en fin de journée et puis au petit matin qu'ils se manifestent. Petit matin, c'est à dire très très tôt! Parfois 1h, parfois 3h ou quelques fois 5h quand ils ont décidé de nous laisser dormir! C'est incroyable que d'aussi petites bestioles peuvent faire un barrissement d'éléphant pareil! Mais c'est encore bien plus incroyable de les avoir à longueur de journée sous nos yeux pour suivre leur quotidien! Magique!
Maya Bell c'est aussi tous ces gens qui sont installés là, certains pour quelques jours comme nous, d'autres qui reviennent systématiqument y passer un petit moment depuis des années et enfin d'autres qui étaient venus à l'origine pour quelques jours mais qui n'en sont jamais repartis. Pour ces derniers il y a une dame assez âgée Irlandaise qui est là installée comme chez elle sous son palapas depuis 5 ans, un américain qui voyageait à vélo qui a lui aussi posé ses roues ici ou cet autre américain avec son immense barbe faite de 3 dreadlocks. Et puis plein de jeunes, plus ou moins hippies pour certains, des argentins, des mexicains, des européens avec ou sans enfants.
Et puis Maya Bell c'est aussi un restaurant réputé à Palenque où beaucoup de mexicains viennent célébrer quelque chose de particulier avec un bon repas, ou des touristes qui ne sont pas au camping , mais qui viennent juste pour manger. Et c'est vrai que c'est vraiment bon! Nous n'avons pas beaucoup cuisiné pendant notre séjour. Tout est fait sur place et ce n'est vraiment pass un fast-food, il faut attendre un bon moment avant de pouvoir récupérer sa commande, c'est bon signe! Et le restaurant est le lieu ou tout le monde se retrouve, c'est ici que le wifi fonctionne, c'est ici que tout le monde vient se désaltérer avec cette chaleur étouffante, c'est ici que tous les soirs les résidents du camping sortent leurs instruments de musique respectifs pour nous régaler les oreilles.
Ce camping est fantastique, vraiment, tout ce petit monde va et vient, se mélange, et s'apprécie. Rien n'est dans l'abus ici, ce n'est pas un endroit de fête, c'est vraiment un lieu de vie. les enfants vont à l'école le matin et tout le monde se retrouve autour de la piscine sitôt l'école terminée.
Il est dit de ce camping que c'est le "Hippie Paradise", et c'est bien comme ça que nous l'avons vécu. Mais à la décontraction il faut ajouter la bonne dose du personnel du camping et du restaurant, pros jusqu'à dans leurs tenues toutes identiques, toujours en train de nettoyer, arranger, parfaire l'endroit qui est déja très très bien avec un immense sourire aux lèvres. Tous les résidents du camping ne manquent jamais de leur donner un coup de main et sont ultra respectueux. Tout le monde est content!

Quelques vues du camping








Entrée du restaurant

Entrée de Msieur Babzouk


Et voilà les coquins qui n'hésitent pas à poser pour les photos!












 

C'est le week-end, nous décidons de le passer tranquillement au camping et nous verrons lundi si nous faisons appel à un mécanicien pour voir ensemble s'il est possible de faire quelque chose pour nous afin de rouler plus sereinement et accessoirement de repartir d'ici, puisqu'il faudra faire la route en sens inverse!
Maximiliano, un Argentin qui travaille dans le camping et qui parle français couramment se propose pour nous accompagner afin de discuter avec le mécanicien afin de bien nous faire comprendre.

Mais aujourd'hui c'est dimanche, nous partons de bonne heure pour aller voir les ruines de l'ancienne cité Maya, trésor du Mexique, avant que la chaleur ne soit trop étouffante.
 La jungle luxuriante qui recouvre ce paysage valloné forme un écrin parfait entourant la magnifique architecture Maya du site. Sur plus de 15km2 s'étendent des centaines d'édifices en ruine, dont seuls quelques uns ont été mis au jour, principalement dans la zone centrale. En visitant le site, il faut s'imaginer que toutes ces pierres grises étaient peintes en rouge vif et ornées de reliefs jaunes et bleus à l'apogée de cette ville.
Après l'entrée, la végétation très dense laisse soudainement place à une superbe vue sur les plus beaux monuments de Palenque.















Le superbe Templo de las inscripciones ci-dessous est sans doutes le monument funéraire le plus célébres des Amériques. Il s'agit en tous cas du plus grand édifice du site. Sur le mur arrière du temple, à l'intérieur, trois panneaux sont recouverts d'une longue inscription Maya, racontant l'histoire de Palenque et de l'édifice (d'où son nom du temple des inscriptions). Du sommet un escalier intérieur permet de descendre dans la tombe de Pakal (désormais fermée aux touristes pour éviter que les fresques ne soient abimées par l'humidité). Le squelette de Pakal (souverain qui a régné entre 615 et 683, il a vécu 80 ans) croulant sous les bijoux et son masque mortuaire en mosaique de jade ont été quant à eux transférés au Musée National d'anthropologie de Mexico.








Diagonalement opposé au temple des inscriptions, El Palacio est un chef d'oeuvre divisé en quatre cours principales et renfermant un dédale de chambres et de couloirs. Il s'agissait sans doutes de la demeure véritable des souverains de Palenque.







































Je vous épargne le cours complet de l'histoire de cette cité Maya, internet vous sera bien plus utile que quelques phrases sur ce blog pour alimenter votre soif d'en savoir plus.

Nous pouvons toutefois vous dire que toute cette visite se faire en marchant en pleine jungle avec les cris des singes pour donner une touche mystique supplémentaire à cet endroit magnifique.

Nous terminerons la visite par le petit musée qui recense quelques uns des objets retrouvés à Palenque  et qui raconte l'histoire du site en passant de salle en salle. Nous pouvons également y voir une réplique du couvercle du sarcophage de Pakal.

Nous avons bien eu chaud pendant la visite, il est temps de retourner commander una granda jara de agua de melon! Ils font à base de fruits frais des sortes de smoothies avec de l'eau et un peu de sucre! C'est juste un délice! Tout le monde ici en consomme en grande quantité!

Bon maintenant que nous avons bien réfléchi, nous ne ferons pas appel à un mécanicien, Monsieur Babzouk va passer une matinée allongé sous le camion pour démonter le marche-pied qui ne sert à rien est qui est le point le plus bas. Nous verrons si celà peut suffire pour continuer en étant un peu moins dépendant de cet aléa.
Nous ne gagnerons pas des 100 et des 1000, mais pour le moment ça fonctionne plutôt pas mal!

La veille de nous en aller, Monsieur Babzouk prend quelques cours de Slackline avec Buddy qui enseigne ce sport. Buddy est le jeune homme d'un petit couple d'américains arrivés il y a quelques jours avec leur petit van et leur chien. Sitôt là, ils ont tendu la "corde" entre 2 arbres et nous ont régalés de leur savoir faire! Nous avons également croisé ce dernier jour Frédérique et Yves, 2 jeunes français qui sont partis d'Alaska et qui vont jusqu'en Argentine sur leurs vélos. Nous ne resterons malheureusement pas assez longtemps pour passer plus de temps avec eux. Nous les recroiserons peut être en détour d'une route!

Il est temps de quitter notre petit paradis en disant au revoir aux copains et au personnel du camping et du restaurant. C'est vraiment un endroit ou nous pourrions revenir un jour louer une cabana dissimulée dans la jungle pour venir passer quelques jours comme le font les gens qui reviennent chaque année.

A bientôt Maya Bell!

2 commentaires:

  1. moi qui ne veux absolument pas campe, ça me donnerait (presque) envie :)
    En tout cas c'est rudement intéressant tout ça, merci à vous 2.

    RépondreSupprimer
  2. To tackle these social points, a new new} regulation (Version 5.0) was adopted in 2006 which caps the utmost amount of "inventory" a machine can maintain to round 2,000–3,000 cash' value of bonus video games. Moreover, all pachisuro machines should be re-evaluated for regulation compliance each three years. Version 4.zero came 우리카지노 out in 2004, so that means all those machines with the a lot as} 10,000 coin payouts will be removed from service by 2007. This can typically enhance the chance of profitable, especially if two or extra reels are held.

    RépondreSupprimer