jeudi 21 décembre 2017

Un petit détour....par la France!

Ca y est, la fête est terminée à Anaheim chez Mickey et le vol de retour en France de Ptit Babzouk approche à grands pas.

Nous n'avons pas trop l'envie ni le coeur à aller voir les grands attraits touristiques de la cité des Anges, nous voulons
profiter d'être ensemble pour les derniers jours au calme.

Il nous faut trouver un endroit où nous pourrons déballer entièrement le camion afin de préparer les bagages de retour et ne rien oublier.

Nous décidons de nous retirer un peu dans l'arrière pays (tout est relatif, il y a la foule de partout à des dizaines de km à la ronde). Nous trouvons un RV Park à Van Nuys qui d'après les commentaires semble répondre à nos attentes. Rebelote comme l'avant veille, il faut de nouveau affronter les embouteillages monstrueux pour nous sortir des abords directs de LA.

Mais l'endroit idéal est bien là. Un petit RV park familial à l'ombre des grands palmiers pour ne pas avoir à faire face à la chaleur étouffante en plus. Il semblerait même que bon nombre de nos voisins soient là à l'année vu tout l'attirail qui est déployé sur les emplacements notamment pour les décorations de Noël qui clignotent dans tous les sens et pour lesquelles ils ne sont pas avares sur le nombre. Nous avons halluciné le soir venu, pas très loin de nous, un couple dans un immense camping-car a déployé un système que nous étions très loin d'imaginer: une structure gonflable immense sur laquelle venait se greffer un écran pour que le vidéo projecteur puisse afficher en l’occurrence un match de hockey. Tout le monde s'arrêtait pour discuter avec eux et en profiter pour regarder le match quelques minutes. Ils sont fous ces gens!

La matinée du lendemain ne sera pas de trop pour tout préparer pendant que Ptit Babzouk profite de ses derniers moments avec son chien. Personne ne parle trop, les coeurs sont lourds pour la séparation, mais il va retrouver son papa, la famille et les copains. Il ne sera pas malheureux!!!! C'est juste le temps de la transition qui pèse.
Il n'y a pas que les coeurs qui sont lourds, nous allons être de  vrais sherpas pour porter tout ce chantier jusqu'à Grenoble entre avion et trains.






Le parc Griffith qui surplombe tout Los Angeles n'est pas très loin de notre camping. Nous pouvons aller y passer le dernier après-midi de vadrouille pour voir la grande ville sans ses inconvénients et puis c'est également ici que sont les fameuses lettres HOLLYWOOD accrochées au flanc de la montagne.

La vue depuis l'observatoire est grandiose. Toute la ville est à nos pieds, l'océan et ses immenses plages au loin.




Les fameuses longues rues toutes droites des Etats-Unis

Casquette de circonstance devant LA!




Le panache de fumée au lieu est celui de l'incendie du nord qui continue de dévaster des centaines et des centaines d'hectares, et le ballet des hélicoptères qui surveillent l'évolution de ce désastre de haut est incessant.



Et les fameuses lettres! Il y a un grand nombre de trails qui sillonnent le park et un qui mène directement sous les lettres. Nous nous contenterons d'un petit morceau de l'un d'eux avant de faire demi-tour pour regagner notre camping avant que la nuit ne soit tombée.




Nous passons la soirée à faire un jeu tous ensemble comme bien souvent le soir et tout le monde va se coucher avec un peu de mal à s'endormir....c'est logique.
Mais comme le dit Monsieur Babzouk, voyons tous les côtés positifs de ce merveilleux voyage que nous avons pu faire ensemble et qui sera très sûrement le premier d'un longue série qui suivra :-)

Nous partons tôt le lendemain matin, même si notre vol va décoller du LAX en fin d'après-midi. Nous ne savons pas ce que nous réserve la route avec ses embouteillages et puis nous en profiterons pour aller faire une petite balade sur la plage qui est juste à côté de l'aéroport.

Un peu de musique et le chien pour compagnon de route, le sourire est revenu!



Nous n'avons pas trop été embêté sur la route et pouvons aller nous amuser dans l'eau un petit moment.
Et c'est magnifique, une dizaine de dauphins font des cabrioles juste devant nous. Nous ne pouvions rêver mieux avant de partir :-)


et l'eau est très très supportable pour un mois de décembre!

Ptit Bazouk souhaite manger encore une fois dans son fastfood favori avant de rentrer en France, ça tombe bien, il y a un Burger King à seulement quelques centaines de mètres du parking d'où nous prendrons la navette pour nous rendre au LAX. Et c'est vrai que c'est quand même super bon et que ça n'a rien à voir avec les fastfoods que nous trouvons en France, mais alors rien du tout!
Et cerise sur le gâteau, ça ne coûte pratiquement rien de manger du "tout fait" par rapport à faire ses courses pour préparer soi-même. Ceci peut sûrement expliquer l'embonpoint de certains américains. Juste pour l'exemple, 10 nuggets de poulet (qui n'ont rien à voir avec l'espèce de carton que nous trouvons chez mac do en France) ne coûtent que 1,49$, soit 1,25€. Et c'est pareil pour le reste de ce qui est vendu, sodas compris ou le verre ordinaire ici est l'équivalent de 3/4 de litre chez nous.
Nous vous rassurons, c'est resté exceptionnel pour nous de manger dans les fastfoods, nous allons bien faire nos courses pour préparer nous-mêmes nos repas, même si c'est souvent bien plus compliqué de trouver du "à faire" que du "tout fait"!

Bon il est l'heure de débarquer tous les bagages du camion pour se rendre à l'aéroport ne sachant pas comment ça va se goupiller dans un aéroport aussi grand.
Enfantin comme beaucoup de choses ici. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, nos bagages sont partis dans les méandres des tapis et il ne nous reste plus qu'à passer les portiques de sécurité. Les émouvants au-revoir faits, nous regardons repartir Monsieur Babzouk et Babzoukachien qui vont m'attendre quelques jours dans les parages, et nous passons les portiques. En seulement quelques minutes nous sommes devant la porte d'embarquement prêts pour grimper dans l'avion. Y aurait-il qu'en France que ce soit un merdier sans nom de prendre l'avion??

Alors parlons un peu de ce vol:
Nous partons avec la compagnie Low cost Norwegian, élue meilleure de sa catégorie l'année dernière. Et pour cause, leurs prix sont imbattables. Nous avons payé 230€ le billet pour faire Los Angeles / Roissy Charles de Gaulle. Et encore, nous nous sommes "faits avoir" puisque nous avons trouvé le billet sur un comparateur de vol, et avons du payer une commission d'une trentaine d'euros au transitaire. Et dans le tarif, nous avons payé repas à bord et bagages en soute, l'option sans n'étant pas possible avec le transitaire, options que nous aurions de toutes manières prises quand même. Alors avec cette compagnie, beaucoup de choses sont optionnelles comme les repas à bord, les bagages en soute, le choix de la place. Mais il est possible d'emmener ses propres repas sans restriction à bord, d'avoir un bagage cabine de 10kg et ils ne sont pas très regardants sur la taille des bagages. Pour preuve, ma voisine de vol au retour avait carrément 2 énormes sacs. Et pour le siège, nous pouvons choisir celui qui nous convient en s'enregistrant à l'aéroport.
En abrégeant, il est possible de venir aux Etats-Unis (New-York, Miami ou Los Angeles entre autres) pour moins de 150€ par personne et dans des avions entièrement neufs avec des superbes écrans individuels qui servent à tout: films (très nombreux), jeux, suivi de trajet, guide de voyage sur les destinations, et même console pour commander directement de quoi boire et manger, ou produits en duty free avec lecteur de cartes bancaires intégré.
Ma Loute si tu me lis, tu dois rire en sachant les prix que nous payons avec le boulot pour nous rendre à Lille :-))))) (autant faire les réunions à Miami, non? Qu'est-ce que tu en penses?)
Donc pour vos futures destinations en longs courriers n'oubliez pas de jeter un oeil à cette compagnie qui se ramifie au fil du temps sur un grand nombre de destinations.

Et voilà notre navion
Et l'intérieur



Alors le truc "extraordinaire" Il n'y a pas de volet à descendre pour fermer le hublot. le petit rond que l'on voit en dessous sert à assombrir ou éclairer la fenêtre. Et c'est carrément la vitre qui s'opacifie pour devenir totalement noire en fonction du réglage que l'on fait. C'est magique!


Nous voici arrivés à Roissy Charles de Gaulle après un chouette vol avec Norwegian, et nous sommes rattrapés par la France. Les hauts parleurs qui braillent à tout va pour signaler des bagages abandonnés, les forces de l'ordre qui nous obligent à faire tours et détours pour arriver jusqu'à la gare TGV. Ça tombe bien, nous sommes chargés comme des mules! Les toilettes dégueulasses et payantes alors que nous nous frottons à une propreté irréprochable où que ce soit depuis 5 mois.... A dream quoi!
Cet aéroport est peut-être bien un des pire au monde comme le disent de nombreux voyageurs!

Bref, nous arrivons en gare de Grenoble bien tard pour retrouver mes parents qui nous attendent pour quelques jours de chouchoutage au chaud à la maison.
Malgré le décalage horaire dans le mauvais sens pour le retour ou nous avons envie de dormir la journée et de ne pas se coucher le soir venu, nous profitons bien de notre séjour, notamment pour revoir la famille et passer d'agréables moments.

Il est maintenant l'heure pour Ptit Babzouk de retrouver son papa et la famille dans le Tarn et Garonne. C'est avec un gros pincement au coeur que nous le voyons partir pour quelques petits mois loin de nous et faire sans sa bonne humeur et son sourire pour le reste du voyage. C'était convenu en ce sens à l'origine. La vie est longue pour d'autres périples ensemble ou juste être ensemble au quotidien. La route continue!

Et maintenant il est l'heure pour moi de reprendre mon vol pour retrouver Monsieur Babzouk qui traine dans la banlieue éloignée de Los Angeles depuis quelques jours pour m'attendre.

Nous ne changeons pas une équipe qui gagne, et c'est de nouveau avec Norwegian que je vais faire le vol retour. Bien moins chargée qu'à l'aller, mais chargée différemment puisque je trimballe dans ma valise tout un lot de pièces mécanique pour le camion qu'il est impossible de trouver ici. Les filtres à huiles qui ressemblent à s"y méprendre à de petites bonbonnes de gaz risquent de faire tiquer aux passage des scanners....je verrai bien pour expliquer si on me regarde d'un sale oeil le moment venu.

Le voyage jusqu'à Roissy se passe parfaitement bien, je connais maintenant par coeur le parcours pour arriver jusqu'à mon terminal de départ! Alléluia!
Et là c'est le drame! Je m'enregistre, je choisis ma place, je colle mes étiquettes sur ma valise, très bien jusque là! Sauf qu'en arrivant pour déposer ma valise avec l’hôtesse, cette dernière me dit que je ne pourrais pas embarquer n'ayant pas de vol retour! Euh comment ça? Je vais sortir des Etats-Unis par voie terrestre, Monsieur Babzouk et le camion m'attendent à l'aéroport!!! Mais non, c'est impossible! Ah ben merde alors! Je suis en avance, une chance, mais me voilà dans de beaux draps!
On m'envoie de droite et de gauche pour me faire réserver un vol, c'est impossible ici,  on me dit de le faire sur internet, impossible de se connecter au moindre site depuis mon téléphone....à ce moment là je suis un peu entre la crise de panique et celle de nerfs et sans avoir de solution et me trouvant bien seule.
La seule idée qui me vient est de réveiller Monsieur Babzouk en espérant que son téléphone ne soit pas éteint pour qu'il ait les idées plus lucides que moi. La chance est avec moi, je parviens à le joindre avec sa petite voix du réveil brusque. Il reprend ses esprits, sort ordinateur and co pour voir ce qu'il peut faire. Et il est formidable, il arrive à me dégoter un vol retour pour fin janvier toujours sur Norwegian avec le fameux numéro de réservation qu'il me faut donner à l'hôtesse.

Vues depuis mon hublot et arrivée de nuit à Los Angeles










Alors ce qu'il faut savoir avec le recul pour avoir tout examiné en long, large et travers:
- Norwegian ne vous laissera pas embarquer pour les States sans vol retour pour la simple et bonne raison que les douaniers risquent (ou pas, mais ça on ne le sait qu'une fois arrivés) de nous refouler sans ce sésame. Et dans ce cas, c'est à la compagnie de nous ramener en France à sa charge. Ils ne prennent donc aucun risque et préfèrent nous faire payer nous!
- Si vous êtes dans ce cas précis, il vous faudra faire une réservation pour un vol retour juste avant d'embarquer, car la réservation est annulable en totalité pendant les 24h qui suivent la commande. Donc largement le temps d'arriver aux Etats-Unis et de le faire sitôt sortis de l'aéroport. Et c'est ce que nous avons fait. Au final, nous n'avons rien payé de plus que la panique de ne pouvoir monter dans l'avion.

Et rien de rien concernant le contenu un peu hasardeux de ma valise. Le passage des douanes s'est fait en 2 temps, 3 mouvements après une attente dans une queue interminable. Il est même inutile de remplir tous les formulaires qu'on vous donne dans l'avion puisque tout est fait sur des bornes automatiques à l'arrivée juste avant de passer devant les douanier avec le papier imprimé par la borne.

Tout est bien qui finit bien, et cerise sur le gateau, Monsieur Babzouk et Babzoukachien étaient bien là pour m'attendre et double cerise avec une réservation dans un RV Park proche de l'océan et de l'aéroport pour ne pas avoir à trouver un bivouac incertain alors qu'il est déjà bien tard!

Le voyage en direction du Mexique tout proche pourra reprendre dès demain matin!

Il n'y aura plus l'école à faire tous les matins, nous allons pouvoir avancer plus vite maintenant!

Euh non en fait, nous allons rester là, nous sommes même contraints de rester là. Très mauvaise surprise au réveil, nous avons un des pneus complètement fendu au milieu. Sur quoi nous sommes passés? Aucune idée, mais ce qui est sûr c'est que nous ne pouvons plus rouler en l'état.

La bonne nouvelle est que nous aurions pu terminer le voyage autrement si le pneu avait éclaté sur la route.

La moins bonne est que la dimension de nos pneus ne se trouve que sur commande aux Etats-Unis. Du coup, nous prenons la décision d'en commander 5 neufs pour la suite de la route qui sera bien moins reposante au Mexique. Le camion aura toutes ses chaussures neuves, et plus crantées que les actuelles puisque nous avons pris des pneus plus 4x4.

La très mauvaise nouvelle est le délai pour qu'arrive la commande qui bien évidemment part du coin le plus à l'Est des States.... et ce délai que nous n'avons pas avec exactitude à ce jour, mais qui va être bien long avec en sus les fêtes....

Nous sommes donc condamnés à rester jusqu'à nous ne savons quand à Los Angeles....

La suite au prochain épisode....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire