mercredi 15 novembre 2017

The place to be!


Nous restons en territoire Navajos et prenons la direction d’Antelope Canyon où nous arrivons en début d’après-midi. Nous décidons de remettre au lendemain la visite pour avoir comme il est préconisé la meilleure lumière possible pour la visite.

Oui, oui, vous ne vous trompez pas,  c’est bien une enfilade de parc que nous faisons au jour le jour, mais ici à seulement quelques
centaines de km les curiosités naturelles s’enchainent les unes aux autres. Et chaque endroit est différent du précédent et du suivant. C’est à se poser des questions sur le pourquoi du comment tout cela est possible naturellement! Nous n’avons pas les réponses, et nous contentons de nous en mettre plein les mirettes comme beaucoup de monde malgré la fin de saison.

Nous sommes sur les bords du lac Powell, dans le Glenn Canyon National Recreation Area. Autour de ce lac de barrage (le second plus grand d’Amérique du Nord), crée en 1966 lors de l’inondation de la vallée, le parc ne préserve pas un paysage naturel, mais un espace crée par l’homme et voué à se naturaliser au fil du temps. L’idée est également de préserver des lieux pour les activités de loisirs et il y a ainsi 6 marinas autour du lac. Nous mettons à profit notre après-midi libre pour nous rendre à Horseshoe Bend, où ce formidable méandre du Colorado en forme de fer à cheval est un des points les plus impressionnant pour voir ce fleuve. Il y a énormément de monde sur le petit trail pour arriver à l’incontournable photo avec vue plongeante sur la couleur émeraude du fleuve. Nous avons tous les 3 pensé à la même chose, on se croirait aux chutes du Niagara !




En spéciale dédicace pour ma Loute: tu vois, je n'ai pas eu le temps de refaire ma couleur moi non plus ;-) (et dès que nous aurons une connexion potable, je répondrai à ton long message et t'embrasse en attendant)



Nous profitons du retour vers notre lieu de bivouac pour nous arrêter au Glen Canyon Dam, un immense barrage sur le lac Powell. Ce barrage mesure 215m de haut et près de 500m de long. Sa construction a duré 8 ans jusqu’en 1966. Ce pont a été une aubaine pour les locaux puisqu’il faut parcourir des centaines de km de part et d’autre pour trouver un autre endroit pour traverser. Sur le parking nous rencontrons au autre famille française qui est aux Etats-Unis pour 5 mois avec 3 enfants, mais eux voyagent en étant sédentaires à certains endroits et avec chambres d'hôtel pour d'autres endroits, comme ici pour visiter les parcs. Nous les avons d'ailleurs recroisés plus tard ailleurs!



Pour avoir une idée de la hauteur, les points bleus en bas sont les embarcations qui servent à emmener les touristes jusqu'au fer à cheval






Le lendemain, de bonne heure et de bonne humeur, nous filons vite vite vers Antelope Canyon à seulement quelques km pour profiter de la lumière matinale.

Ce canyon de 3 à 4m de large aux endroits les plus confortables et de 30m de profondeur ne se voit pas du tout depuis la surface de par son étroitesse. Il a été découvert en 1931, ce qui est très très récent par une jeune indienne Navajo qui avait égaré un des moutons qu’elle était en train de garder. Le mouton s’était engouffré dans ce canyon et c’est là que l’histoire a commencé !


D'ici on ne peut soupçonner le spectacle qui est sous nos pieds....





Ici, il est impossible de circuler seul, nous ne pouvons qu’être accompagnés par des guides Navajos, le notre, un jeune Indien était très sympathique. L'une des raisons principale de cette restriction est qu'en cas de pluie, le canyon peut très très vite être inondé. Ces guides emmènent avec eux des petits groupes d’une dizaine de personnes et nous font parcourir l’intégralité du Canyon, soit un bon kilomètre par le fond pour l'accès le moins populaire, le Lower Canyon (l'autre côté, le Upper est plus facile d'accès, mais  beaucoup moins long). Ils oublient par contre  de préciser à l'entrée que l’accès au Canyon n’est vraiment pas indiqué pour tout le monde ! 

Il ne faut pas être gros, comme nous l’avons écrit plus haut, le canyon n'est vraiment pas large, à certains endroits il faut vraiment se faufiler pour passer. 

Il ne faut pas être claustrophobe, nous sommes vraiment enserrés dans les roches.

Et enfin il ne faut pas avoir le vertige car il faut descendre et remonter par des escaliers et échelles très abruptes. 

Ptit Babzouk ne nous accompagne pas ce matin, il est un peu enrhumé et préfère rester à se reposer dans le camion avec son chien. C’est particulièrement bien tombé, nous ne sommes pas sûrs qu’il aurait adoré toutes ces échelles et ces aplombs vertigineux !!!!

Bienvenue dans le monde féerique des volutes roses, oranges, violettes, bienvenue à Antelope





























(petite parenthèse en voyant ma veste "initiatives coeur". Le bateau avec Sam et Tanguy a son bord est actuellement 5ème de la transat Jacques Vabre! Pour ceux qui utilisent facebook, n'hésitez pas à aller mettre un "j'aime" sur leur page pour sauver des enfants qui ont des maladies cardiaques)


C'est bien par là










La tête de requin





Le petit sentier en sable tout doux











Petites échelles entre les roches







 













Ce n'était pas la plus pentue celle-là



L'hippocampe, photo prise par le guide avec notre appareil



 C'était par ici la sortie du boyau!

On vous donne l'adresse?

En ce qui nous concerne, si nous ne devions garder qu'un seul des endroits jusque là, ce serait celui-ci sans hésiter!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire