samedi 4 novembre 2017

Yellowstone, what else?

Pour vous ouvrir les pages du plus grand livre de phénomènes géothermiques à ciel ouvert au monde: le fantastique parc de Yellowstone, nous sommes passés par là:

De magnifiques routes qui n'arrêtent pas de nous
faire grimper en altitude.


Un sublime bivouac au milieu d'un troupeau de cerfs-mulets qui ont élu domicile dans le coin. Quel bonheur de les avoir tout près de nous du coucher au petit matin pour petit-déjeuner en leur compagnie.



Braver les grands froid de ces altitudes. Nous avons gardé les stalactites une bonne partie de la journée suivante!

Passer quelques jours sans douches pour économiser l'eau difficile à trouver ici et ne pas voir fondre comme beurre dans une poêle chaude les bouteilles de gaz que nous préservons pour avoir chaud à l'intérieur.

Mais la balance aura été rapidement faite pour comparer les aléas au bonheur de yeux sitôt être entrés dans le parc.


Avant de vous montrer ce que nos yeux ont vu, un petit topo de ce qu'est ce parc: 
Le Yellowstone n’est pas seulement le premier parc national du Monde, il est aussi le plus grand des Etats-Unis. Sa superficie est plus grande que la Corse. Situé au coeur des Rocheuses, sur un plateau volcanique cerné de montagnes, il offre des spectacles naturels grandioses : geysers et sources chaudes par centaines (les 2/3 de tous ceux de la planète) qui forment d’extraordinaires camaïeux de couleurs.
Ici les paysages témoignent de la force des activités souterraines, geysers, sources chaudes, bassins d’eau multicolores, volcans de boue, fumerolles, lacs, forêts, canyons, sans oublier une faune tout simplement fantastique.
Comment s’est formé Yellowstone ? Une succession d’explosions volcaniques (les plus violentes au monde) qui ont créées une immense Caldeira: le plus grand système volcanique d’Amérique du Nord. Ici, nous ne sommes qu’entre 3 et 5 km de la croûte terrestre. Et entre 8 et 16km sous la Caldeira se trouve une cavité gigantesque (de la taille du massif du Mont-Blanc) contenant une masse de magma sous pression. A cet endroit bien plus chaud que la normale, le magma remonte provoquant la fonte du manteau sous la couche terrestre avant de le percer pour nous offrir ces spectacles que notre imaginaire n’aurait pu soupçonner.
Le nom de Yellowstone (pierre jaune) provient de la couleur jaune du grand canyon. Cette couleur particulière est due à la présence de fer dans les pierres.
Géologues, volcanologues et autres scientifiques gardent un œil très vigilant sur ces phénomènes inhabituels et spectaculaires. Chaque année, sont enregistrées en moyenne 2000 secousses sismiques dont souvent l’intensité est trop faible pour être ressentie.
Il y a tout juste 30 ans, un impressionnant incendie a engloutit 300 000 hectares du parc. Les Américains ont appelés ces 3 mois d’été durant lesquels l ‘incendie n’a cessé de progresser, l’été de l’Apocalypse. Attisés par des vents violents, les 10 000 pompiers mobilisés n’ont pu arriver à bout de cette fournaise. Il a fallu attendre les premières pluies et chutes de neige du début d’automne pour que le feu cesse. Solidement implanté, Yellowstone est toujours là et sa végétation reverdit. Au final, avec les années de recul, cet incendie a été bénéfique pour régénérer tout l’écosystème du parc. Il ne faudrait tout de même pas que ça se reproduise! Des tranchées pare-feu ont été aménagées depuis.

Cet immense parc, il est partagé en 5 secteurs : Canyon Country, Geyser Country, Lake Country, Mammoth Country et enfin Roosevelt Country. Chacun de ces secteurs offre des spectacles et panoramas différents (assez faciles à repérer avec certains des noms!).
Une route goudronnée appelée Grand Loop Road en forme de 8 permet de parcourir tout le parc en longeant toutes les principales merveilles, ce qui peut déjà donner un bon aperçu en 2 ou 3 journées sur place.

Bon maintenant assez de blabla, passons aux étincelles d’émerveillement dans les yeux:-)

L'entrée nord du parc de Yellowstone se situe  à 1600m, altitude la plus basse du parc, l'altitude la plus haute peut quant à elle atteindre plus de 3000m . Nous allons quant à nous rester tout le long entre 2100 et 2700m, ce qui est déjà énorme par rapport aux altitudes que nous connaissons habituellement en France.


L'imposante porte Roosevelt qui marque l'entrée du parc.Une des pierres de cette arche a été déposée à l'époque par le Président Roosevelt d'où son nom.  En haut de l'arche est gravée la citation "For the benefit and enjoyment of the people" (Pour le bénéfice et le plaisir des gens") prometteuse.




La poste de North Yellowstone
C'est sous un grand ciel bleu, mais avec des températures proches de zéro, voire même en dessous que nous pouvons commencer l'exploration du parc.

Nous commençons par le secteur Mammoth Country: Cette fascinante zone thermale est autant le domaines des wapitis (croisés sur la photo au dessus), que la région des nombreuses sources thermales calcaires formées en terrasses.
Interdiction formelle de sortir des promenades en bois sous peine de se brûler gravement. 

La très rare végétation qui a su s'acclimater en ces contrées peu propices à la flore


Nous empruntons la partie nord de la Grand Loop Road en direction du secteur de Roosevelt Country, au Nord Est du Parc: L'endroit rappelle le légendaire Far West avec des paysages à couper le souffle. C'est le secteur le plus reculé et le plus sauvage du parc. Nous n'aurons malheureusement pas le temps de nous aventurer jusqu'à Lamar Valley, paradis de la faune sauvage.
Tower fall
Les sortes de bâtonnets en haut de la montagne sont des couches de lave qui se sont solidifiées.
A quelques kilomètres de Tower Roosevelt, un petit sentier nous emmène jusqu'au Séquoia pétrifié (bois transformé en pierre) du parc de Yellowstone. Il est sous haute protection avec ses grilles pour la bonne et simple raison qu'il y avait 3 arbres pétrifiés auparavant ici et que les touristes se sont permis d'emmener des morceaux des 2 autres en guise de souvenir. Quel dommage!

De très nombreux bisons sauvages vivent dans cette partie du parc. La population de ces bisons s'élevait à 70 000 000 avant que l'homme blanc vienne se préoccuper de la fourrure de ces animaux pour la voir chuter à moins d'un millier en 1920. Un programme de repeuplement a été mis en place et maintenant nous pouvons compter sur un cheptel d'environ 6000 bisons sauvages.

Il nous est malheureusement impossible de rejoindre un autre secteur du parc par la Grand Loop Road depuis Roosevelt Country,  celle-ci étant fermée puisque déjà complètement enneigée sur une bonne partie. Nous devrons donc rebrousser chemin pour nous rendre au secteur suivant.
Nous repassons près de Mammoth Country ou nous pouvons admirer d'autres terrasses, la route contournant le site.

Nous arrivons maintenant à Geyser Country: Ce site présente les plus nombreux phénomènes géothermiques du parc.   

Nous commençons par le Norris Geyser Basin. La zone de Norris geyser basin est celle ou les manifestations géothermales sont les plus chaudes et les plus variables. Tout au long des sentiers aménagés, nous pouvons découvrir le plus grand geyser actif du monde : le Steamboat qui peut cracher ses eaux jusqu’à 120m de haut, mais aussi le plus acide avec un Ph de 3,5, des sources chaudes de toutes les couleurs, résultat de la combinaison d’algues et de vie microscopique dans l’un des environnement les plus extrême de la terre.
Norris geyser basin est divisé en 2 zones, la première est Porcelain basin ou nous circulons sur des sentiers avec un grand panorama ouvert et l’autre, Back Basin qui nous fait serpenter au milieu de la forêt.

Monsieur Coyote nous accueille à l'arrivée sur le parking!

Nous nous retrouvons au milieu de dizaine de cocottes minutes en pleine activité crachant d'immenses nuages de vapeur tout en sifflant.
Nous sommes constamment noyés dans des volutes de vapeur qui nous réchauffent un peu le museau, ce qui n'est pas désagréable malgré l'odeur de souffre à laquelle nous nous habituons rapidement. De la vapeur, il y en a beaucoup, en toute logique puisque plus il fait froid plus la différence est grande avec ces eaux bouillonnantes!
Tous les alentours ne sont que des fumerolles qui sortent de toutes parts. L'activité de ces geysers est complètement anarchique, certains crachent leurs jets d'eau brûlante (jusqu'à 137°) à intervalles aussi réguliers que des notes sur  du papier à musique et d'autres se réveillent aléatoirement quand bon leur semble. Et les intervalles peuvent aller de quelques minutes à des décennies voire des siècles!
Nous nous sentons téléportés nous ne savons trop où, entre être sur la lune, ou dans un film de Tim Burton, dans tous les cas dans un monde merveilleux!
Là juste devant nous, le premier geyser que nous voyons jaillir. C'est à la fois fascinant et terrifiant. Nous nous demandons s'il faut reculer ou pas.
Les arbres et les abords de chaque geyser sont féeriques. Avec le froid, la vapeur se fige en glace uniquement aux endroits où ses gouttelettes viennent s'échouer. Certains arbres ne sont donc qu'à moitié gelés (le reste n'étant pas assez humide).

La fameux Steamboat évoqué plus haut. Ses eaux jaillissent sans arrêt avec d'énormes nuages de vapeur que nous pouvons observer de très loin.

Ici un arbre gelé uniquement en bas!

Et un autre petit geyser qui avait du prévoir de se  mettre en marche pile à notre passage!


Nous savons que nous avons un créneau pas des plus longs pour essayer de voir un maximum de choses dans le parc. Les prévisions météo ne sont pas du tout bonnes pour après-demain. Nous terminons la randonnée de Norris geyser basin un peu rapidement pour essayer de nous rendre dès aujourd’hui dans un autre secteur du parc. Nous reviendrons demain voir tout le côté sud de ce secteur des geysers comme nous l’avions prévu initialement.

Nous empruntons de nouveau la Grand Loop Road sur sa partie médiane pour nous rendre à Canyon Country : Ce secteur du parc regroupe des merveilles géologiques telles que le grand canyon, la Hayden Valley ou même les Lower falls, chutes qui sont 2 fois plus hautes que celles de Niagara.
La route, bien qu’ouverte en aura décidé autrement. Nous sommes obligés de faire demi-tour (oui encore ! Nous devenons spécialistes en la matière!), la route est enneigée et verglacée et nous sommes loin de l’arrivée. Quel dommage ! Nous n’espérons même pas une amélioration pour le lendemain vu l’état.

Il nous reste un petit créneau avant que la nuit ne tombe et que marcher dans la forêt nous fasse croiser coyotes, loups ou même ours très nombreux dans le parc, nous nous rendons à Artists Paintpots. Il s’agit d’une petite zone géothermale. Le sentier d’approximativement 2km conduit au surplomb de sources chaudes colorées (d’ou le nom de pots de peinture), des volcans de boue et à une partie de la forêt dévastée par le grand incendie.

Volcan de boue

Il est temps de sortir du parc pour trouver un bivouac pour la nuit. Il est interdit de rester dormir en dehors des campings dans les parcs nationaux. Nous sortons donc par la passe ouest. Il fait nuit noire lorsque nous arrivons (la nuit tombe très tôt ici). Nous trouvons un parking proche d’un cinéma quasiment vide et un peu à l’écart du village de West Yellowstone.Nous nous installons ici, nous ne dérangerons personne!
Vers 23h30, alors que tout le monde dort depuis longtemps, nous entendons taper à la porte du fourgon. Le sheriff ! Il vient nous signaler que nous n’avons pas le droit de dormir ici (il y avait effectivement un panneau que nous n’avions pas vu). Il nous envoie sur une aire dédiée aux camions et camping-cars de l’autre côté de la ville. Branle bas de combat, il faut réveiller Ptit Babzouk, démonter son lit….etc et aller où le sheriff nous envoie. La nuit fût épouvantable ! Il a fait très froid (-11°) et tous les camions garés ici ont laissé leurs moteurs allumés toute la nuit pour se chauffer !
Le lendemain matin, nous avions les canalisations d’eau du fourgon qui étaient gelées. Heureusement tout est rentré dans l’ordre, nous ne faisions pas les marioles sur le coup !
Quant à PtitBabzouk, rien ne l’a gêné de la nuit, ni camions, ni froid. Au réveil il ne se souvenait même pas que nous avions déménagé en pleine nuit !
Un petit encart sur le sheriff : ici les sheriffs sont élus et payés par les citoyens, un peu comme les maires. Ils sont élus pour 5 ans avec pour seule mission de faire respecter les lois. Etant un peu constamment sur un siège éjectable, ils font preuve d’une tolérance proche de zéro, tout en restant néanmoins très courtois et sympathiques.


Il fait beaucoup moins chaud et moins beau que la veille en ce matin qui nous emmène à l’incontournable du parc : Le Midway geyser basin. C’est ici que nous pouvons nous rapprocher de l’icone de Yellowstone : le Grand Prismatic spring. Il suffit de chercher sur n’importe quel moteur de recherche « Yellowstone » pour tomber sur l’image du bassin aux couleurs de l’arc en ciel.

Le fameux Grand Prismatic Spring,piscine de 122m de long et 75m de large dont le fond plat reflète toutes les couleurs de l’arc en ciel dans ses volutes de vapeur. Il s’agit de la plus grande source chaude du parc. En fait depuis les promenades, au ras du sol, nous ne voyons strictement rien de plus que les autres bassins. C'est d'ailleurs le seul petit regret que nous pourrions avoir. Tous les sites sont merveilleusement bien aménagés pour que nous puissions circuler de partout, mais en restant au ras du sol et du coup, nous ne pouvons appréhender totalement les 1000 couleurs qui nous entourent. 
Il nous faudra faire quelques km et emprunter le trail qui surplombe le site de l'autre côté pour voir la beauté de cet endroit extraordinaire, même si l'énorme vapeur gâche un tantinet le spectacle!




La vue depuis la randonnée en hauteur de l'autre côté

Nous avons rendez-vous un peu plus loin à 13h43 très précises pour assister au ballet de l’Old Faithful geyser. Ses éruptions ont lieu toutes les 90 minutes et durent jusqu’à 5 minutes. Il expulse jusqu’à 32 000l d’eau bouillante et peut atteindre jusqu’à 55m. Ce geyser est toujours aussi spectaculaire et prévisible qu’il l’était il y a un siècle !

 
 
Monsieur feu Coyotte du musée































Nous poursuivons la Grand Loop Road par le sud qui paradoxalement ne fait que grimper. Nous avons prévu de terminer notre courte visite du parc par Lake Country et ressortir ensuite par la sortie sud (à 2100m d’altitude tout de même!). Le sort nous réserve le même résultat que la veille, les routes sont mauvaises, mais nous sommes bien obligés de continuer puisque la sortie sud se trouve par là.
Nous nous contenterons de parcourir les passerelles de West Thumb geyser basin. Ici, plusieurs geysers, de nombreuses sources chaudes colorées par des algues microscopiques, les beaux Thumb Paintpots ainsi que le fishing cône, cratère d’eau bouillonnante qui se dresse sur les eaux du lac.


Le fishing cône doit son nom aux pêcheurs qui auparavant venaient faire cuire leurs poissons fraîchement pêchés dans le lac dans ce cratère. La méthode a rapidement été interdite de par sa dangerosité, mais le cratère porte toujours ce nom et bouillonne toujours au dessus des eaux du lac.
C'est sur ces eaux turquoises avec en fond le lac que nous fermons à regrets les pages de ce magnifique livre.
Le froid est glacial et la neige commence à tomber lorsque nous regagnons le parking. Il ne faut pas traîner.

Nous trouvons un bivouac dans une des forêts nationales ou il est possible de rester plusieurs jours dormir juste à l’entrée du Grand Teton National Parc. Le ciel se pare de ses plus belles couleurs ce soir là comme si Yellowstone nous donnait encore un peu de magie avant de le quitter.

 

Nous n’aurons pu faire qu’une partie infime de toutes les possibilités qu’offre ce parc, mais nous avons eu la chance de ne pas avoir quelqu’un à aller voir à Vancouver et de descendre directement jusque là. Les copains du Monde est à Eux et Soizic et Sarah qui eux ont fait le détour par Vancouver sont arrivés à Yellowstone le lendemain de notre départ (après avoir du rouler sur des routes à la limite du praticable),  tout était recouvert par la neige et toutes les routes quasiment fermées. Ils n’ont pu aller voir que quelques petits sites par-ci par-là où au final ils ne voyaient pas grand-chose tellement le temps était exécrable.

Il y a tout de même un avantage à parcourir les parcs à cette période (en croisant les doigts pour que la météo soit de la partie comme ce fut le cas pour nous), c'est que nous sommes toujours seuls pour visiter!!!

Toutes les entrées du parc ferment le premier dimanche de novembre (c’est la raison initiale pour laquelle nous souhaitions vite arriver), exception faite de l’entrée nord. En hiver, le parc reste néanmoins ouvert, mais les routes sont interdites aux véhicules privés, seuls des véhicules à chenilles peuvent acheminer les touristes vers les sites de visites. Et la majeure partie des sentiers sont transformés en piste de ski de fond ou de raquettes. Le parc de Yellowstone affiche alors totalement d’autres paysages !

A n’en pas douter : ici aussi nous reviendrons !

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire